LES CREATIONS EN PLUME, comment les entretenir, les conserver.



D'abord, premier démenti : les plumes artificielles n'existent pas. Les plumes sont techniques, et même les plus petites, même les boas achetés en bazar discount proviennent de vrais oiseaux.


Deuxième démenti : les plumes sont fragiles. Sur ce point, une petite nuance est à apporter. Les plumes accompagnent la vie d'un oiseau qui se baigne, vole avec, vit avec en étant tout de même bien exposés aux éléments naturels. L'oiseau sait en prendre soin et les activités de toilettage lui prennent beaucoup de temps.

Cependant, une fois la plume tombée de l'oiseau, celle-ci peut se révéler plus fragile, et tout en étant robuste, quelques précautions sont à prendre. D'abord parce qu'elles ne sont plus implantées dans la chair mais collées.


- D'abord, il faut éviter de les mouiller complètement (aller danser sous la pluie avec un serre-tête sauvage, c'est une idée séduisante mais dangereuse), ou de s'exposer en plein vent avec (le mettre pour aller faire une randonnée à la Pointe du Raz, c'est pareil, séduisant mais risqué).


Pourquoi ? L'oiseau brave bien les tempêtes me direz-vous. Et bien, parce que comme expliqué précédemment, plus que la robustesse de la plume, c'est la fixation qui pose problème. Alors que la plume est, sur l'oiseau, fixée sous la peau et maintenue par des tissus musculaires, elle est ici collée sur un support.

La colle utilisée est une colle blanche, résistante à l'eau mais ne testons pas ses limites.

- Si les plumes se trouvent ébouriffées et que vous ne disposez pas d'un bec pour les lisser, vous pouvez utiliser en substitution une brosse à dent, que vous réserverez à cet usage. Comme avec un chat, il faut les coiffer, dans le sens du poil/de la plume.


Si ce coiffage ne suffit pas, sachez que la vapeur d'eau redonne du gonflant aux plumes. Vous pouvez donc, au dessus d'une bouilloire d'eau ou d'une casserole d'eau, à au moins 30 cm de la source d'eau, passer rapidement la création en plumes. Vous brossez, vous la repassez à la vapeur (toujours à bonne distance), vous rebrossez et vous repassez encore à la vapeur...

Vous ne devriez pas avoir besoin de les sécher ensuite puisque le passage à la vapeur doit être si subtil qu'elles ne doivent pas se retrouver mouillées. N'angoissez pas, vous réussirez à le faire.


- Dernier point, et important ! Les mites adorent les plumes. Je vous conseille donc de garder la création emballée dans le papier de soie et dans l'emballage avec lequel vous l'avez achetée. Disposez un produit antimite, avec et vous serez assuré de conserver votre création pendant longtemps.


Si jamais vous avez le moindre doute, si jamais une plume s'était malgré tout décollée (ce qui est possible au vu des 200 nécessaires pour créer un serre-tête), contactez moi au 07 82 00 47 36 ou via mail à louchapeaux@gmail.com et nous verrons ensemble comment faire.


Vous pourrez me réexpédier la création achetée et je la restaurerai.



> Ici, une vidéo des plumes qui, après avoir été nettoyées, traitées, sont passées à la vapeur d'eau pour justement reprendre leur gonflant naturel avant d'être triées puis collées sur le serre-tête ou la pince..


Si jamais des interrogations subsistent, n'hésitez pas, vous n'êtes certainement pas la seule personne à vous poser cette question. Commentez et j'y répondrai avec plaisir !


Excellente journée à toutes et à tous

Posts récents

Voir tout

newsletter

CONTACT

07 82 00 47 36

louchapeaux@gmail.com

SAINT-NAZAIRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest
  • LinkedIn Social Icône
expédition suivie
paiement sécurisé

© Lou Chapeaux 2020